Co-Working

En tant que concept, coworking a émergé dans les années 1990 au sein des entreprises de technologie.
Dans le sillage de l'eplosion des "dot-com", l'idée a raté et a périclité. Puis, vers 2005, elle a été relancée pour évoluer vers un modèle de base de coworking tel que nous le connaissons aujourd'hui, où les travailleurs cumulent les avantages de la communauté d'un bureau et de la liberté et de l'indépendance d'un freelance. Puis au cours des deux dernières années, le co-working a évolué et mûri.

Avec ces évolution ont également évolué un certain nombre de mythes que nous alons exposer ici afin de montrer combien il a changé et redéfinit la manière dont nous travaillons.

Mythe 1: Le Co-Working est juste un terme pompeux pour l'espace« bureau partagé »

Présenté comme un espace de travail que se partagent des personnes d'horizons différents, travaillant pour des société différentes, mais partageant des ressources communes telles que la connexion internet ou des espaces communs, on peut comprendre le concept de Co-Working comme un simple bureau partagé amélioré, mais sans l'aspect privatif du bureau traditionnel.
C'est assez réducteur !

En réalité, c'est la sémantique du terme qui en réduit la portée.
La réalité est que le concept de Co-Working résout bien d'autres problèmes

  • Il permet au travailleur indépendant ou aux petites équipes de ne plus être isolés, enfermés dans un espace clos, et apporte une solution à l'éternelle "solitude de l'entrepreneur"
  • Contrairement à l'idée reçue, l'isolement est aussi une source de distraction. Que l'on travaille chez soit ou pire dans un café, les distractions sont nombreuses. Le fait de se retrouver dans un espace dédié au travail est une solution à ce problème.
  • Le brassage de personnes venant d'horizons différents et travaillant dans des secteurs différents est un accélérateur de sérendipité.
  • Ce sont des espaces ou l'horizon professionnel d'un travailleur s'élargit au delà des ses clients et ses fournisseurs, au delà de ses collègues s'il est en équipe

Mythe 2: Le Co-Working est réservé aux entreprises technologiques de l'internet, aux freelances et aux auto-entrepreneurs

Bien sûr, le co-working est dominé par la foule habituelle de démarrage que sont les programmeurs freelance ou les web designers. D'après une étude américaine, 54% sont des freelance et 20% des entrepreneurs qui emploient d'autres personnes.Le co-working semble particulièrement adapté aux petites structures puisque parmi les 20% de personnes employées à plein temps, la majorité le sont dans des TPE (<5 salariés).

Mais les grandes entreprises commencent également à s'y intéresser. Une enquête de 2011 pour le monde auprès de 600 chefs d'entreprises, commandée notamment par Regus, a montré que 60% des grandes entreprises sont à la recherche de solutions pour faire faire du télétravail à leurs employés. Près de 80% pensent que la technologie est mature pour effectuer ce type de travail.

Mythe 3: Le Co-Working ne fonctionne que dans les grandes villes

Bien au contraire !
Bien souvent, dans les grandes villes, la densité d'entrepreneurs est suffisante pour qu'ils se rencontrent facilement. Alors que dans les villes plus modestes, des espaces plus petits mais qui concentrent ce vivier est un réel besoin.
Si de telles solutions sont proposées, les jeunes seraient peut être moins enclins à quitter les petites villes pour les plus grandes.

Paradoxalement, le problème peut se poser de la même manière dans les grandes villes ou l'éparpillement des talents fait que les professionnels travaillant sur des sujets connexes peuvent avoir du mal à se retrouver. Des espaces de travails spécialisés peuvent dans ce cas apporter des solutions.

Mythe 4: Les espaces de Co-Working sont bruyants et distrayants

La première fois que vous pénétrez dans un espace de co-working, vous constatez que le silence n'existe jamais totalement. En fait, si vous avez besoin de silence pour vous concentrer, vous devez vous isoler avec un casque ou dans une salle de réunion pour avoir une conversation privée.
Cependant, vous constaterez également qu'étant considéré comme un espace de travail et d'échange, les conversations restent calmes et discrètes et surtout ouvertes. Elles font partie de l'aspect échange social du lieu que sont justement venu chercher ceux qui y travaillent.

Mythe 5: Je ne peux pas travailler dans un espaces de Co-Working, je ne peux pas brancher mon chalumeau

Tous les espaces de co-working ne sont pas des espaces de bureau. Il en existe qui sont conçu comme des ateliers, et dans lesquels se retrouvent des créateurs enthousiastes, des inventeurs, des fondus de steampunk, et même des scientifiques qui cherchent de la machinerie lourde, de l'équipement, et des outils pour leurs projets. Ils viennent ici pour répondre à leurs fixations de bobine de Tesla, pour diriger leurs expériences en laboratoire, pour l'utilisation d'imprimantes 3-D, pour lancer une ligne d'assemblage robotique, et pour réaliser des prototypes d'essai.
Des Artistes viennent aussi ici, à la recherche d'espace au sol que ne procurent pas les espaces de bureaux, pour réaliser des sculptures à la soudure ou des installations géantes.

En conclusion

L'aspect social de ces espaces peut être extrêmement précieux.
Plutôt que d'avoir quelques personnes dans un garage qui bricolent loin de tous, vous avez une communauté de personnes aux vues similaires dans le même espace.
Généralement, quand quelqu'un arrive dans un tel espace, il n'a jamais eu accès à des outils, des ressources ou une communauté telle que fournie par l'espace et, par conséquent, son rêve se fait plus grand, en travaillant ici.