Un Belge sur cinq travaille à la maison

Portrait de william

La Belgique est un pays merveilleux (parfois) même s'il est encore plus difficile à gouverner que la France...
Ainsi, en matière d'emploi, on apprend de source officielle qu'un travailleur sur cinq y travaille à son domicile.
C'est une bonne nouvelle, car on le sait, travailler à domicile procure de sérieux avantages.
Par exemple, en Grande Bretagne, il permet d’économiser 32 milliards de livres par an et aux Etats-Unis, le télétravail est préconisé AVANT le travail sur place…
Travailler chez soi permet d’être à la maison au retour des enfants, et donc de ne pas devoir (dans certains cas) à mettre un enfant à la crèche.
On peut ne pas obligatoirement posséder une voiture, et donc faire de substantielles économies de vêtements, de coiffeur, d’essence et de déduire une partie de son électricité… Si tout cela ne va pas dans le sens d'une consommation relancée, il va clairement dans le sens d'augmenter son pouvoir d'achat. Parfois, il faut choisir.
Ne pas oublier que le stress est moindre aussi. La vie sociale n'est certes pas favorisée, mais n'est pas totalement exclue non plus. Et pas moindre que celle d'une femme au foyer les revenus en plus. Et s'il faut entretenir les contacts professionnels, le CoWorking offre de multiples solutions.
Pour les patrons, il permet de se libérer des obligations réglementaires, de plus en plus coûteuses, et de ne pas devoir réserver une place pour l’employée(-e) et donc de l’utiliser pour d’autres choses (une salle d’archivage, par exemple)… Cela génère des économies certaines au niveau de l'entreprise.
Sans compter qu'il n'y a plus à s’inquiéter du retard, des pauses, des gens qui fument, de la place de parking…
D'un point de vue écologique, le télétravail permet de réduire considérablement l’empreinte carbone, de désengorger les villes, de diminuer le nombre de trains, de vivre dans des zones moins peuplées et de contribuer à l'économie des campagnes.

Dans la réalité, on constate que le travail à la maison concerne surtout les indépendants mais il gagne en popularité chez les salariés également.
Ainsi, 29 % des managers et chefs d’entreprises travaillent parfois à domicile, même s'il s'agit parfois de complément de travail, 12 % d’entre eux y travaillent plus de la moitié du temps.
23 % des scientifiques et des artistes travaillent de temps en temps à domicile. 16 % d’entre eux y travaillent la majorité du temps.
Hormis ces deux catégories, seuls 6 % des salariés exercent occasionnellement ou plus régulièrement leur activité à la maison.